GHOST

GHOST : déposer un avis

Déposer un avis
Taunty
2 critiques
  Avis écrit le 09 Août 2018

Comment dire... tout simplement c'est mon groupe favori. Et ils déchirent en concert!

Fanrem
3 critiques
Avis écrit le 08 Décembre 2015

CONCERT DE LA CIGALE le 7 décembre 2015
Groupe totalement atypique et inclassable, Ghost intrigue, envoute et fascine. Comment pourrait il en être autrement de la part de la formation encapuchonnée visuellement inspirée par le meilleur de Stanley Kubrick, cultivant le mystère sur l’identité de ses membres, dont la musique mélange savamment choeurs d’église, liturgie, pop, rock, mélodies imparables, et dont les paroles invoquent Satan, Lucifer, Belzébuth et consorts macabres. Depuis Alice Cooper, aucun groupe n’avait porté à un tel niveau la communion satanique entre un groupe et son public. Emmenés par un pape outrageusement maquillé, et par 5 goules sans nom, la formation a beaucoup tourné et s’est donné les moyens de ses ambitions avec 4 albums (dont un mini) au compteur dont le dernier Meliora sorti le 21 aout est le support de la tournée Back to the future.
Depuis l’an passé, dernière fois ou je les avais vus au Zenith ainsi que la veille au Main Square d’Arras, le groupe a changé de leader, de costumes, et pondu un excellent nouvel opus. Je dois avouer que j’étais circonspect quant au changement de frontman, ainsi que ces modifications esthétiques de la part des membres. Le précédent pape me semblait plus noir, plus tordu, plus en phase avec la noirceur de groupe, avec une identité visuelle plus forte (maquillage inquiétant, oeil blanc, visage squelettique…), plus sulfureux et sexuel aussi excitant notre curiosité en se dévoilant habilement sous un autre masque au lit avec des filles dans sa chambre d’hotel. Quoiqu’il en soit, il a été viré et pour en revenir a ce soir, le groupe se produit une nouvelle fois à Paris et cette fois ci dans une petite salle.

Du monde, il y en a, la salle st comble, c’est bien le moins qu’on puisse dire. Si les petites salles semblent souffrir de l’après 13 novembre, seule une annonce micro avant le spectacle nous précisant - comme lors des consignes de sécurité dans un avion - ou sont les issues de secours nous rappelle à la réalité. Le groupe arrive sur scène très tôt à 20 H 30 précises dans un halo rouge porté par le fond sonore habituel qui ouvre leurs shows. Dès que retentissent les premières notes de guitare de Spirit, les bras de lèvent, et le public reprend en choeur les paroles du refrain. Le son est puissant, mais je ne le trouve pas particulièrement exceptionnel. Ma position au 2ème balcon donc en hauteur explique sans doute cela, et je me dois aussi de préciser que le ressenti sonore est totalement différent selon le placement que l’on occupe dans la salle. Par expérience, le meilleur se situe dans l’axe de la scène, et le son se dégrade d’autant plus que la scène est grande et que l’on est désaxé. La set list est connue, quasiment identique d’un show sur l’autre, et reprend 8 titres du dernier album (dommage sans Deus in Absentia qui le semble taillé pour la scène) + les titres phares incontournables du groupe. Le leader est plus loquace sur scène parlant avec le public, nous avons eu droit a un discours sur la viande, le sexe pour finir par un orgasme féminin sur Monstrance Clock. Entre temps, des soeurs sont apparues - brièvement - sur scène, Jigolo Har Megiddo a été interprété en acoustique, et Papa a troqué son aube et sa tiare contre un habit de dandy en lien visuel avec les images du fond de scène. Le public au vu de se réactions a comme moi vécu une énorme soirée, et pour autant que je puisse en juger, les 2 titres qui ont soulevé un enthousiasme indescriptible sont Year Zero et Ghuleh. Monstrance Clock en rappel, et c’est fini. Il est 22 H 07. Pas de doute, Ghost est aujourd’hui une énorme machine parfaitement rodée, sa musique s’exprime bien mieux dans de petites salles qu’en festival et j’ai vécu mon meilleur concert de l’année. Que du bonheur


Liste des titres joués ce soir :

Miserere mei, Deus + Masked Ball (en introduction) / Spirit / From the Pinnacle to the Pit / Ritual / Con Clavi Con Dio / Per Aspera ad Inferi / Body and Blood / Devil Church / Cirice / Year Zero / Spöksonat / He Is / Absolution / Mummy Dust / Jigolo Har Megiddo (accoustic) / Ghuleh/Zombie Queen / If You Have Ghosts 

* Rappel :

Monstrance Clock

Pour finir, un lien sur ma vidéo (pardon pour le son, mais mon téléphone a un son moyen)
https://youtu.be/4rom9il3n-I

Ils peuvent aussi vous intéresser

ULTRA VOMIT
19 CONCERTS À VENIR