THE BEAT FESTIVAL

THE BEAT FESTIVAL

Bientôt les dates de la prochaine édition

Bientôt les dates de la prochaine édition
à Geneve (Suisse)
Aucun avis pour le moment Rédiger un avis
Blablacar
Covoiturage
Hébergement
Hébergement
30/01/2019

Retour sur la troisième édition de The Beat Festival dans l'Arena de Genève

Le samedi 26 janvier 2019, le public de l'arena de Genève a fait fi du froid pour s'adonner aux rythmes des artistes présents au Beat Festival. Lord Esperanza, Dosseh, PLK, Columbine, Vald et Scarlxrd étaient de la partie, ce qui n'a clairement pas déplu à une salle comble très rapidement.
Dès le début, la température négative se fait oublier et la transpiration coule. Lord Esperanza en ouvrant cette soirée, a su mettre le feu et échauffer les corps visiblement ici pour tout donner. Peu de temps après, alors que Dosseh arrive, le public est déjà en folie : pas moins de dix pogos ont été lancés par l'artiste, qui en plus de cela, fêtait ses 25 ans. La salle genevoise a chanté la chanson d'anniversaire à l'unisson en son honneur. De quoi laisser de très bon souvenirs, autant à l'artiste qu'au public.


Il n'est pas 20h40, que le polak du 14 eme arrondissement de Paris, PLK a su faire prolonger les flammes et faire couler la sueur, avec ces célèbres chansons reprises par ses fans. Il finit son show par la célèbre ‘'Polak'' que le tout le monde semblait connaitre sur le bout des doigts. Une heure dix plus tard, place aux étoiles montantes Columbine, qui malgré leur jeune âge, n'ont déjà plus rien à prouver. Pendant 45 minutes, le célèbre collectif breton a bel et bien maintenu la chaleur en place. Serait-ce dû a leur prestation d'anthologie sur scène ou à leur popularité ? Comme tous les concerts qui les ont précédé, les pogos ne s'arrêtent pas, et avant de quitter la scène, quelques membres du groupe rejoignent la fosse pour se mêler a ce joyeux chahut. La soirée de Columbine s'est terminée avec l'interprétation d'‘'Adieu Bientôt'' un son visiblement lui aussi connu par tous.

SAAAAALE
Place à Moha La Squale qui a rendez-vous avec un public chaud bouillant. Le célèbre rappeur de la banane était à fond sur scène, n'avait peur de rien. Il semblait vivre un rêve, la rage de rapper qu'il avait a ses debuts se sent indéniablement. Moha La Squale est vraiment une bête de scène débordant d'énergie, saute partout et court sur la scène. Il semble infatigable, interprétant ses chansons sans jamais se retrouver essouflé. Le public l'appréciait tellement qu'il n'a pas réellement eu besoin de rapper : il fait littéralement moitié moitié avec le public qui clame à gorge déployée ses plus grands titres, devenus des hits en peu de temps. Le jeune de Créteil ne semble pas vouloir s'arrêter devant le public Suisse. Lui aussi fait déclencher une répétition de Pogos, et comme Columbine, il n'hésite pas à se mêler a la fosse pour pouvoir s'amuser avec tout le monde. Tout s'est bien déroulé et La Squale quitte la scène en saluant dignement comme au théâtre l'Arena !

‘'VALD EST DANS LE CLUB »
Poliment, Vald monte sur la scène. Il rappelle les règles élémentaires de base : dire bonjour, tout en rappelant l'importance de ce mot. Après tout, c'est la politesse. Le Beat Fest le sait très bien, connaissant visiblement cette chanson par coeur. 2019 signe le deuxième passage de Vald sur ce festival, l'artiste ayant déjà été invité lors de la première édition. Le plaisir d'être là ne fait aucun doute, il profite pour glisser qu'il est en plein travail sur son nouvel album. Commerce oblige, il invite son public à prendre un billet de train pour Bercy le 16 novembre 2019, salle qu'il ne devrait pas avoir de mal à remplir vu son succès, notamment sur les festivals des étés derniers. Vald aime mettre le feu et sait très bien le faire, lors d'un show si bien coordonné. Les décors de sa scène et les lumières donnent vraiment envie de faire des gros cercles et sauter au milieu dès le premier drop, la prestation sur scène est vraiment entraînante.

Scarlxrd conclue la soirée, et n'hésite pas à aller puiser dans les dernières forces d'une audience vraiment en furie, vraiment excité. Le public oublie les codes du "Siège 3 rangée 8" pour venir rapidement rejoindre la fosse afin de se donner à cette danse démoniaque qu'est le pogo, accompagné sans trop de difficulté par quelques slams bien drôles à voir.

La troisième édition du Beat festival fut une réelle réussite, en plus d'être vraiment bien organisée. Merci à toutes les personnes qui ont travaillé pour l'évènement, bien indiqué les zones, les bars, les wc. Le staff était vraiment sympathique et serviable. Une chose est sûre, a l'année prochaine Genève !